Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 23:49

programme.jpgP'tit billet ce soir pour rendre un p'tit hommage à Libération et Marianne, organisateurs des "merveilleux" débats des "États généraux du renouveau" de Grenoble.

 

Hommage car j'adore ces journées, les seules de l'année où l'on peut directement interpeller les intervenants (hommes politiques, économistes, journalistes...)

Moi et mon acolyte Liior de La Théorie du Tout, nous nous sommes fait grand plaisir d'introduire un peu d'euroscepticisme au milieu de tout de joli petit monde fédéraliste.

 

 

Au programme:



Vendredi 27 janvier:


- Quelle réponse politique à la dette?
Deux intervenants de gauche, Pierre Khalfa et Pierre Alain Muet.
Les solutions proposées: une réforme fiscale de grande ampleur, la reprise du contrôle des banques, la monétisation des déficits publics.
J'ai quand même rappeler, en bonne juriste, que les eurobonds, c'était bien sympa, mais c'était pas conforme au droit communautaire. Ça n'a pas eu l'air de les embêter plus que ça, choisissant de distinguer le politique du juridique (oui c'est plus commode).


- Présidentielle 2012: François Hollande (filmé)
Après plus d'une heure de langue de bois, de plusieurs minutes de bras levé pour obtenir le micro, je rappelle, un peu fébrile (je m'adresse au futur Président quand même...) que Monsieur Hollande a beau critiquer la règle d'or, il a quand même soutenu le Traité de Maastricht et de Lisbonne. Ma question: puisque vous comptez vous appuyer sur l'opinion publique française et sa "grande lucidité" pour renégocier le Traité sur l'Union économique renforcée, pourquoi ne pas le proposer au référendum? Pas de réponse...


- L'emploi est-il une question européenne?
La crème de l'européisme est représentée (représentante de la Commission, du Parlement européen et du Conseil). Plus d'une heure de débat pour entendre que les institutions ne disposent pas de suffisamment de moyens, que les eurodéputés sont bloqués par un Conseil majoritairement libéral, que les États ne coordonnent pas assez leurs politiques économiques.
Ma question: Puisque les États sont disparates, les réponses doivent être différenciée. Pourquoi l'Europe perd-t-elle donc son temps à coordonner? Et surtout, quelle est sa légitimité démocratique?


libe-2.jpg- Présidentielle 2012: Jean-Luc Mélenchon (filmé)
Les journalistes ont largement occulté le débat de fond pour s'en tenir au positionnement partisan du Front de gauche vis à vis du Parti socialiste.
Profitant du micro, j'ai remercié M. Mélenchon d'être le seul homme politique français à avoir dénoncé le marché transatlantique, d'avoir répondu à la place de M. Hollande au sujet du Traité de Lisbonne (voir ci-dessus!).

Ma question: vous battez-vous contre l'Union européenne pour défendre la souveraineté nationale ou uniquement pour combattre le libéralisme? En d'autres termes, si l'UE était socialiste, est-ce que vous seriez fédéraliste? Pas de réponse!

 

 

Samedi 28 février


- L'Europe, un bouc-émissaire
Après plusieurs dizaines de minutes à entendre que l'Union européenne est injustement accusée des maux, en réalité causés par l'égoïsme des Nations, nous interrogeons les intervenants:
* Vous estimez que l'Europe est un bouc émissaire, or elle est responsable de nombreux problèmes. Indiquer qu'elle nous assure la sécurité alimentaire c'est un peu osé quant on pense au poulet au chlore, à l'huile de moteur, etc. Quant aux grandes réussites "européennes" (Airbus, Marianne, ..), il s'agit en réalité de réussite internationales associant des Etats non membres de l'UE.
* Vous défendez le fédéralisme, or il n'existe pas de peuple européen, donc aucune démocratie possible à l'échelle supranationale.
Philippe Jurgensen m'a vaguement répondu en indiquant que la démocratie n'était pas une question d'échelle, pour preuve: la démocratie locale existe bel et bien. Un micro entre les mains m'aurait permise de lui indiquer que la démocratie locale n'existe que parce qu'elle est autorisée par le législateur national. Je sors frustrée.
Le public l'aura bien compris, "le débat n’a pas vraiment eu lieu sur la scène", mais il était dans la tribune.

- L'Europe: quel pouvoir économique? (filmé)
Un des débats les plus intéressants j'ai trouvé, notamment grâce aux interventions de Costas Botopoulos et de Guntram B. Wolff, qui sont entrés dans le débat de fond.
Une question que j'aurais posée si mon bras longtemps levé m'avait permis d'obtenir le micro: Étant donné que l'euro contraint la Grèce à mener de gros efforts budgétaires synonymes d'austérité, qu'est-ce qui serait pire dans une sortie de la monnaie unique?


- L'Etat a-t-il perdu face aux marchés financiers?
Nous pensions retrouver Nicolas Baverez face à Jacques Généreux mais ce dernier était absent. Qu'à cela ne tienne, j'en ai profité pour demander à Karine Berger, conseillère de François Hollande, quel sort était réservé au Traité sur l'Union économique renforcée.
Sa réponse: "Je ne comprends pas votre question puisqu'on vous dit qu'on va le renégocier...".
J'insiste: "Vous me confirmez qu'il ne sera pas ratifié en l'état?"
Elle confirme.

Nous verrons donc dans six mois.



Dimanche 29 janvier


Libe.jpg- Y'a-t-il une gauche moderne? (filmé)
L'article de Libé résume bien l'esprit: "C'est quoi la gauche moderne? J'ai pas capté".
J'vous avoue qu'après les réponses apportées, j'ai toujours pas capté...
Quant à Liior, suivant la vague des questions ayant trait au niveau des salaires et au pouvoir d'achat, il rappelle aux intervenants qu'il fut un temps où la gauche n'hésitait pas à augmenter les salaires et à maintenir notre compétitivité grâce à l'instrument de la dévaluation. Guillaume Hannezo s'en tire en invoquant l'inflation ainsi provoquée. Aucun micro disponible pour lui répliquer l'indexation des salaires. Liior lui répondra en off par la suite.


- Les médias sont-ils encore crédible? (filmé)
Le clou du week-end, celui qui me permets de décerner à Liior le prix du meilleur emmerdeur du Forum, puisqu'il a réussi à 1/ nous énerver Nicolas Demorand rien qu'en invoquant Pierre Carles, et 2/ vendre son expertise eurosceptique à Libération.
Si les médias étaient davantage pluralistes (lire: pas uniquement européistes), ils gagneraient beaucoup en crédibilité.

 

 

Voilà qui résume parfaitement ce beau week-end de débat: des intervenants d'accord entre eux et un public bien décidé à faire valoir sa [contre]opinion.   

Mission réussie! Merci Libé!


 

Retrouvez les débats du forum en vidéos:

 

md0.libe.com.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Magali - dans Billets
commenter cet article

commentaires

Tomgu 12/02/2012 17:49

Bonjour Magali,

à la lecture de votre blog, il me semblait bien avoir reconnu la verve de la jeune femme des EGR. Et cet article confirme bien cela.

Simplement pour vous remercier pour vos interventions, à mon sens très intéressantes et pertinentes, qui détonnaient grandement avec le consensus des différents intervenants.
J'ai moi-même essayé de distiller un peu euroscepticisme, en particulier par une question lors du débat sur l'europe, bouc émissaire. Malheureusement, et contrairement à vous, je n'ai pas pu
intervenir à plusieurs reprises.

Bref, tout cela pour dire que je me réjouis de voir que d'autres jeunes s'intéressent à la politique ... ce qui n'était pas toujours flagrant dans l'assistance de ces 3 jours de débats.