Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 21:04

A la question "l'Europe est-elle un bouc-émissaire électoral" posée aujourd'hui sur NewsRing, j'ai répondu:

L'Europe est un bouc émissaire? Oui! Et elle le mérite!

 

Comme j'aime bien mon article (oui je me fais plaisir...), je le copie-colle ici. :)

 

Un billet d'humeur donc, pour décrocher un peu de la réforme de la gouvernance économique européenne!

 

Bonne lecture!

 

________

 

 

300083_283574981664138_100000349147875_957102_1478090027_n.jpg

Un monstre international ne peut que servir les intérêts des monstres internationaux.
 
L'intérêt des peuples est noyé dans un enchevêtrement de procédures incompréhensibles pour le citoyen, même tenace.
Perdu dans un bureau où un fonctionnaire européen, apatride, traite un dossier avec une calculette à la main.

Les jeunes "européens" partis faire leur stage dans les institutions bruxelloises reviennent dégoutés du lobbyisme ambiant, de la connivence politico-économique, du manque de réalité des élus européens.
Ces derniers votent un texte, non parce qu'il est satisfaisant, mais parce qu'il est porté par un élu du même groupe politique.

La promotion du communautaire, face à l'intergouvernemental, se fait sous couvert de la recherche de plus de démocratie alors que celle-ci, par définition, s'exerce à l'échelle nationale.
Même l'intergouvernemental ne protège plus. Un dirigeant ne convient plus? Qu'à cela ne tienne, il est remplacé par un ancien de la Goldman Sachs. Tout le monde s'en émeut, personne n'agit...

Je me garderai bien de réserver tous les honneurs à une Europe dite "trop faible", et toutes les critiques à des gouvernements mal élus.

Les partisans du "plus d'Europe" avancent depuis trente ans vers la porte "merveilleuse" du fédéralisme, nous promettant une "autre Europe", plus juste, plus démocratique, plus sociale, sans même interroger leur peuple ni s'interroger eux même sur le sens du mot démocratie.
Nous, français, connaissons, depuis 2005, ce que vaut la parole d'un peuple...
La "génération 2005", dont je fais partie, sait désormais ce que l'on réserve à la première enveloppe que l'on a glissé dans l'urne.

Je me garderai bien, donc, de réserver tous les honneurs à une Europe qui ne se gène pas pour donner des leçons de démocratie aux pays extérieurs, mais qui se satisfait qu'un Etat membre passe outre la volonté de son peuple.

Je me garderai bien de réserver tous les honneurs à une Europe qui, alors que le peuple français défile dans la rue, vote l'instauration du pilier obligatoire de la capitalisation et signe l'augmentation de l'age moyen de départ à la retraite.

Je me garderai bien de réserver tous les honneurs à une Europe qui autorise le poulet au chlore, la culture OGM, la présence d'huile de moteur dans les aliments.
 
Je me garderai bien de réserver tous les honneurs à une Europe qui renforce la discipline budgétaire en octroyant plus de pouvoir à la Commission européenne, critiquée pour son déficit démocratique.

Alors oui, l'Europe mérite son statut de bouc-émissaire.

Cependant, cela ne saurait dédouaner de leur responsabilité les représentants nationaux, les médias et le peuple français.


Un joyeux petit monde qui, à l'heure des élections présidentielles et législatives, fait semblant de croire à une "France forte", que "le changement c'est maintenant", qu'il ne dépend que de nous, alors que les décisions se prennent désormais à 27.


Partager cet article

Repost 0
Published by Magali - dans Billets
commenter cet article

commentaires

Tootsie 19/03/2012 12:49

Ecrivez un article sur le fonctionnaire "national" et le fonctionnaire "international". Pour ma part, j'ai toujours été médusée par l'incroyable "chasse aux sorcières" qui frappe "les
fonctionnaires" (des Services publics de France) depuis quelques années, avec leur extermination (voulue et) annoncée par toutes les mesures prises... précisément par/et au nom d'une
Giga-administration Européenne ou/et une Réalité Internationale (Mondialisation).
Quand fera-t-on enquêtes et analyses sérieuses sur le goufre financier de ces super-structures : salaires (tous les salaires du salaire minimal au maximal), coût de fonctionnement, etc...
En général, les "petits fonctionnaires" sont malmenés/harcelés par des... "hauts fonctionnaires" au nom de la compétitivité.
Au final, il y a réduction drastique du nombre de fonctionnaires de base (ceux qui font le boulot/Hopitaux, etc), et augmentation parallèle du nombre de hauts-fonctionnaires avec des
hauts-salaires, voire de très-très-hauts-salaires.
Récemment j'entendu NKM plaider en faveur d'un GROS voire très gros Ministère.
Bon j'amalgame un peu tout dans mon propos, mais pensez... sérieusement à l'angle proposé : combien il est de bon ton en France de faire la "chasse aux sorc... fonctonnaires" tout en instaurant en
parallèle une Giga-Administration dont la réalité (coûts de fonctionnement etc) est totalement INCONNUE. Et sûrement vertigineuse dans ce qui serait découvert comme réalité.
Récemment, un de mes proches se moquait (avec les images habituelles) des fonctionnaires (nationaux)tout en m'informant que sa fille était en train de postuler auprès de je ne sais plus qelle
Administration internationale.
Médusée je fus de cette schizophrénie très opérationnelle.
PRECISION : je ne suis pas fonctionnaire!

Magali 14/03/2012 07:56

@Liior:
Le commentaire ne m'étonne pas, venant d'un aristo comme toi! :p
Mais si tu estimes que mon article critique les élites et défend le pouvoir du peuple, alors c'est un compliment!
Merci :)

Craig Willy 13/03/2012 23:47

"Les jeunes "européens" partis faire leur stage dans les institutions bruxelloises reviennent dégoutés du lobbyisme ambiant, de la connivence politico-économique, du manque de réalité des élus
européens."
Très bien dit et parfaitement vrai ! Bon, ces critiques sont vrais pour la politique en général. Mais avec l'euro on atteint un autre niveau de révolte : la récession permanente, le pouvoir
"indépendant", apatride et irresponsable de la BCE, le chômage qui bat des records, des nations entières vouées à la pauvreté et à l'émigration... C'est juste un catastrophe et pour une fois c'est
vraiment la faute à l'Europe, tout simplement !

Liior 13/03/2012 21:31

Très bien ! Un peu populo sur les bords mais bon, c'est ça la politique !